Dernières chroniques sur le blog

Image and video hosting by TinyPic Image and video hosting by TinyPic Image and video hosting by TinyPic Image and video hosting by TinyPic Image and video hosting by TinyPic Image and video hosting by TinyPic Image and video hosting by TinyPic Image and video hosting by TinyPic Image and video hosting by TinyPic

11/05/2018

Dans les griffes d'un ange


SERVICE PRESSE


Titre : Dans les griffes d'un ange
     Auteur : Jean-Paul Robert
     Sorti en  2016
     Lu les 7 et 8 mai
     Editions : Joe - Anovi 
     Genres :  Policier 

 4eme de couverture : 

Un meurtre aussi spectaculaire qu'incompréhensible est commis au cours d'une cérémonie des célèbres Entonneurs rabelaisiens, à Chinon, mettant en émoi la paisible cité tourangelle... 

Très vite, les gendarmes sont confrontés à une enquête d'autant plus délicate qu'ils doivent aussi faire face à une succession d'enlèvements et de meurtres précédés d'atroces tortures. Pour le lieutenant Georges, chargé du dossier, les interrogations sont beaucoup plus nombreuses que les pistes. Avec son adjoint, Gendron, et la jeune protégée de ce dernier, la pugnace Patricia Blancard, il va lui falloir autant de sang-froid que de perspicacité pour déchiffrer les faux-semblants et trouver un point commun à toutes ces affaires, plus sordides les unes que les autres. Surtout, il va devoir fouiller bien au-delà de l'existence des victimes, jusque dans le passé. Un passé pas si lointain, mais dont Chinon a déjà perdu la mémoire...

 Une intrigue pleine de rebondissements, qui tisse sa toile en utilisant une situation historique bien particulière et peu connue. Des personnages attachants, dont les pires ne sont pas toujours ceux que l'on suppose.

Je remercie Jean-Paul Robert pour l’envoi de ce roman, je dois avouer recevoir très peu de romans papiers, je suis particulièrement touchée par l’attention. 



    J’avais déjà eu l’occasion de découvrir l’auteur grâce à un partenariat avec la maison d’édition Société des Ecrivains, j’avais alors eu la chance de lire Du rouge sang au caves painctes. Je dois avouer que c’est toujours un véritable plaisir de retrouver un auteur, une plume ainsi que des personnages. Jean-Paul Robert nous propose ici une enquête policière sur fond de révélations historiques, un surprenant mélange qui pique immédiatement la curiosité et embarque le lecteur dans une intrigue bien ficelée qui réserve son lot de surprise. 

  Un meurtre spectaculaire vient d’avoir lieu dans la petite ville tranquille de Chinon, l’incompréhension envahit peu à peu les habitants, le doute et un soupçon de peur les assaillent progressivement. Pourquoi une mort violente, brutale et surtout en apparence injustifiée vient-elle frapper le village ? C’est à cette question que va tenter de répondre l’équipe du lieutenant Georges. Rien ne semble logique et tout porte à croire qu’un sombre secret se cache derrière tout cela. D’intuitions en révélations, l’enquête va prendre une tournure pour le moins inattendue et surtout passionnante.

     Les personnages de Gendron ainsi que celui du lieutenant Georges font de nouveau leur apparition, je les avais croisés dans Du rouge sang au caves painctes, des personnages attachants à la personnalité travaillée qui ne cesse de s’affirmer. Patricia, une jeune gendarme, vient se greffer au duo, insufflant un dynamisme certain à l’histoire, permettant d’orienter l’enquête selon un angle pertinent. Sa détermination ainsi que son tempérament n’ont d’égal que sa jeunesse et son énergie. J’ai énormément apprécié ce personnage volontaire et généreux, les quelques éléments relatifs à sa vie ne font que décupler l’attachement que nous pouvons ressentir. 

     Au fil des chapitres, j’ai été frappé par l’humour mordant et acéré très présent dans l’histoire, aussi bien sous la forme de piques lancées entre les personnages que sous la forme de remarques dans la narration. L’utilisation de l’humour, tantôt noire tantôt facile a permis de pimenter le récit mais aussi de fluidifier la lecture, ni trop ni pas assez, le dosage était vraiment bon et maîtrisé, laissant apparaître un sourire sur mes lèvres à de multiples reprises.

«N’oubliez jamais que les poules mouillées ça laisse des traces de pattes mais jamais de traces écrites.»

     De nombreuses références historiques, notamment sur la période de la seconde guerre mondiale, vient agrémenter le récit et le rendre d’autant plus passionnant que tout est véridique, vérifié et vérifiable. Ces références témoignent de réelles et sérieuses recherches de la part de l’auteur mais aussi et surtout d’un très gros travail d’appropriation. L’auteur se sert d’un fait presque anecdotique - et pourtant ô combien intéressant – pour poser les fondations de son intrigue. On sent que le contexte de la guerre a plus que jamais un rôle à jouer dans notre histoire, que les archives et leur conservation occupent une place très importante dans le récit. Les archives permettent la conservation de la mémoire d’un pays, un souvenir du passé mais peuvent aussi présenter un enjeu stratégique majeur, receler des informations capitales… 

    On sent la pleine maîtrise du genre qu’est le roman policier, l’enquête est menée tambour battant, à la fois mystérieuse et envoûtante. L’auteur nous propose de suivre le point de vue de plusieurs personnages, à la fois celui des enquêteurs mais également celui des malfaiteurs. Les deux points de vues sont presque mis en parallèle, il est intéressant d’observer comment l’auteur les fait se rejoindre car inexorablement les chemins des protagonistes sont destinés à se croiser. Accompagner les différents personnages dans leur parcours suscite de multiples émotions et sentiments chez le lecteur ; de la curiosité comme de l’appréhension, un peu de peur et pas mal de tension. 

     L’auteur n’hésite pas à jouer avec les nerfs de son lecteur, presque à le malmener. Parmi le lot de protagonistes, nous ne savons qui croire et à qui faire confiance, nous nous attachons aux personnages afin que ces derniers puissent mieux tromper notre vigilance. Tout est fait pour provoquer un intérêt pour tel personnage, de la tendresse pour tel autre, nous les prenons en pitié avant de nous rendre compte de la véritable nature de chacun. Jean-Paul Robert parvient à jouer avec la sensibilité de son lecteur, avec sa naïveté et sa crédulité. Les révélations concernant aussi bien l’intrigue que les personnages nous procurent la sensation d’avoir été dupé depuis le début. 

Photographie de la ville de Chinon, source : Wikipédia

     Dans les griffes d’un ange est une intrigue bien ficelée dans laquelle des indices sont laissés à portée du lecteur. Le dénouement prend tout son sens, nul besoin de surprise et de final en fanfare, l’auteur s’illustre dans la maîtrise d’une fin logique et cohérente, en harmonie avec tout ce qui a été raconté. Le style est incisif, la plume redoutablement efficace, ne s’encombrant pas de détails superflus. Une réelle tension était présente tout au de la lecture, il y a avait du suspense et des retournements de situation mais j’aurai aimé vibrer davantage, sentir la terreur des uns et l’excitation des autres, retenir mon souffle le temps d’un chapitre… 

     En abordant le thème et l’importance des archives, le lecteur prend peu à peu conscience du respect que nous devons leur vouer, de rôle capital qu’elles peuvent jouer. De nos jours, tout ou presque est consultable sur internet, les délais et conditions de consultation varient en fonction des archives en question. Il apparaît comme nécessaire de placer leur conservation entre de bonnes mains, d’avoir une entière confiance en la personne de l’archiviste. La confiance… ce fil ténu, capable de se rompre à tout instant, cette espérance parfois illusoire sur laquelle de nombreuses choses peuvent se bâtir ou au contraire se détruire. Plus que jamais cette dernière sera mise à l’honneur de différentes manières, examinée sous presque toutes ses coutures. 

     Avec ce roman, Jean-Paul Robert inscrit son intrigue dans un contexte actuel sur fond de secrets historiques, très intéressants et instructifs. Ma lecture fut rapide et captivante, les pièces du puzzle qu’est l’enquête s’emboîtent parfaitement jusqu’au dénouement final qui ne laisse planer aucun doute sur la maîtrise et la justesse d’écriture de l’auteur. Tout est parfaitement ficelé du début à la fin, les personnages sont travaillés et trompent aisément la vigilance du lecteur..

► 3 raisons de lire Dans les griffes d'un ange :

- Des personnages finement travaillés
- Une histoire construite sur un fait historique
- Un policier parfaitement maîtrisé


Je valide la catégorie 6 : Lire un roman policier du défi lecture 2018 

10 commentaires:

  1. Je me le note immédiatement : j'aime tellement ce que tu en dis...

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cet avis! Cet ouvrage est épuisé et n'est plus disponible via le circuit habituel (libraires, éditeur). Il m'en reste des exemplaires que je peux proposer au prix facial (18€), frais d'envoi compris. La dédicace va de soi, bien entendu. auteur.jprobert@gmail.com

    RépondreSupprimer
  3. Je ne suis pas trop policier... Je passe donc mon tour.

    RépondreSupprimer
  4. Je ne suis pas forcément une grande fan du genre, mais je pense que celui-ci pourrait me plaire !

    RépondreSupprimer
  5. Je pense que ça pourrait me plaire, donc je note et te remercie pour la découverte de ce titre :)

    RépondreSupprimer
  6. Tu me tentes encore une fois énormément. je suis vraiment sous le charme de ta chronique et de ce que tu en dis =)

    RépondreSupprimer
  7. Je ne sais pas si ce livre pourrait me plaire mais en tout cas ton avis me donne très envie de le découvrir ! tu as vraiment le truc pour attirer ma curiosité :)

    Pour dors ton ange je te le conseil, je pense qu'il pourrait te plaire. En plus il y a plusieurs romans avec le même personnage principal (celui là est le premier) ce qui est bien si tu aimes le premier livre tu peux ainsi retrouver le même personnage dans d'autres romans :)

    RépondreSupprimer
  8. J'aime beaucoup!!! Je connais un peu Chinon et l'immersion est vraiment différente lorsque l'on parle d'un lieu que l'on connaît. Certains accro à internet ferait bien de le lire un peu!!

    RépondreSupprimer
  9. NL:
    Coucou, j'espère que tu vas bien?

    Une nouvelle chronique est en ligne sur le blog : http://lecturesdunevie.weebly.com/home/sing-vivi-greene

    Je te souhaite une très bonne fin de weekend! :D

    RépondreSupprimer

Merci de ton passage :)