Dernières chroniques sur le blog

Image and video hosting by TinyPic Image and video hosting by TinyPic Image and video hosting by TinyPic Image and video hosting by TinyPic Image and video hosting by TinyPic Image and video hosting by TinyPic Image and video hosting by TinyPic Image and video hosting by TinyPic Image and video hosting by TinyPic

20/10/2017

La Maison sur le rivage




     Informations sur le livre     


Publié en 1969

Titre original : The House on the strand

Traduit par Maurice Bernard Endrèbe



Le Livre de Poche

Classique

448 pages



Lecture dans le cadre du RDV " Lenavire dans l'antre du Loup" avec ma partenaire Cristy




4ème de couverture
     En Cornouailles, dans une très ancienne demeure, un homme cède à la tentation de vérifier les effets d'une nouvelle drogue mise au point par un savant réputé. C'est le début d'un long voyage au cours duquel il va se retrouver plongé dans un passé vieux de plus de six siècles. Mais les troublantes scènes dont il va être le témoin invisible sont-elles pure illusion ? Les personnages qu'il croise ne sont-ils que des fantômes nés de son imagination ?
     Maniant avec une habileté diabolique la tension psychologique et le suspense, Daphne du Maurier trame une incroyable histoire hantée où hallucination et réalité, passé et présent finissent par se recouper étrangement.
    Dans ce roman, un des classiques de Daphné du Maurier, le lecteur retrouvera avec bonheur le mystère de Rebecca, le climat angoissant de Ma cousine Rachel et l'aventure de L'Auberge de la Jamaïque...





     Je tiens à préciser, avant toutes choses, que la couverture de la présente édition est, à mes yeux, infiniment plus belles que les précédentes mais aussi beaucoup plus représentative. Mon regard ne se serait sans doute pas attardé sur les autres.






    La Maison sur le rivage c'est avant tout une histoire complexe mais diablement intéressante. Ce livre nous propose de suivre deux récits enchevêtrés, l'un se déroulant à l'époque du bas Moyen-Âge, vers 1320, l'autre se déroulant à la fin su Xxème siècle, dans un comté d'Angleterre appelé les Cornouailles. J'ai pris énormément de plaisir à suivre ces deux intrigues et à voyager dans le temps aux côtés de Richard. Ce fut une agréable expérience que j'ai très envie de réitérer.


     En ouvrant ce livre je ne savais pas du tout à quoi m'attendre, je ne pensais pas voir apparaître des éléments de fantastique ainsi que des personnages historiques dans un même récit à la fois dense, riche et complexe. Richard, le personnage principal, va être le témoin d'une expérience extraordinaire. Marcus, son ami d'enfance avec lequel il partage plus d'une passion, va gentiment lui prêter sa maison des Cornouailles le temps de quelques semaines, la contrepartie n'est pas explicite mais Richard devine les attentes de son vieux camarade...  

     Marcus a mis au point une sorte drogue dont les effets sur l'homme dépassent toutes les attentes. En apparence inoffensif, le breuvage une fois ingurgité vous permet de plonger dans le passé, de vivre des scènes appartenant à une autre époque, de vous promener aux côtés de personnes dont le cœur a cessé de battre il y a plus de 600 ans... Cette drogue permet l'impensable. Quelques contre-indications sont toutefois énoncées, comme celle de ne pas toucher un être animé ou encore de ne pas boire d'alcool dans les heures qui suivent l'absorption du breuvage. Une ambiance presque inquiétante commence à se mettre en place.

     L'histoire est relativement lente à se mettre en place, je qualifierais ce récit de "rampant" tant on avance doucement, à tâtons, presque dans le noir ( à pas de loup ) tout en mettant nos sens en exergue. Cela peut être déstabilisant au début mais on s'habitude relativement vite au style et on prend plaisir à lire et découvrir les "voyages" de Richard. Je n'ai pas vu le temps passer lors de ma lecture mais je pense toutefois que je n'aurais pas supporter 100 pages de plus tant on a envie d'accélérer les choses par moments, de bousculer l'ordre des événements.

  

    Les voyages, terme utilisait par Richard et Marcus pour parler de ce qu'ils voyaient durant leur saut dans le temps, étaient vraiment fascinants, on se serait cru là-bas, témoins des mêmes scènes que Richard, fantômes du futur observant les personnages du passé. Tout bascule quand passé et présent se mélange, quand la distinction entre ces deux mondes se fait de plus en plus floue. On observe avec une fascination non dissimulée l'évolution du personnage de Richard, son déclin progressif ainsi que ses tentatives pour garder la tête hors de l'eau.

    Roger, Isolda, Marcus, Richard, autant de personnages qui vous feront vibrer et frémir. Isolda est une figure centrale du XIV, une femme qui vous envoûtera autant qu'elle a envoûte de nombreux hommes de différentes époques... Un voile de mystère enveloppe cette femme, une délicieuse brume dans laquelle je n'ai pas eu peur de me perdre, que j'ai pris plaisir à tenter de traverser. De retour dans le présent, Richard est vite rejoint par Vita et les garçons, ces derniers nous apparaissent comme autant d'obstacles pour replonger dans le passé. Comment ingurgiter une drogue en toute tranquillité quand votre famille est à proximité ? Le jeu des stratagèmes et des mensonges commence, c'est parti pour une lecture qui vous crispera tant vous n'avez pas envie que Richard se fasse prendre...

      Je dois vous avouer que j'ai davantage aimé le récit du passé que celui du temps du livre. Tout comme notre personnage principal je n'avais qu'une hâte : replonger au cœur du XIV et retrouver les habitants de cette époque, vivre une deuxième vie par procuration grâce à une puissante drogue hallucinogène. J'ai trouvé les sauts dans le temps et les retours à la réalité très bien insérés dans le texte, comme si tout cela était d'une logique implacable. Sans nous forcer à prendre la moindre drogue, l'auteur parvient à créer chez le lecteur une certaine forme d'accoutumance, une obsession pour ces voyages. Un brillant coup de génie!

     Ce que j'ai aimé, outre les voyages dont est ponctué le récit, c'est toute la réflexion que l'auteure apporte et distille autour de l'incompréhension, du doute et de la folie. Qui croire et que croire quand notre esprit n'est pas clair ? Quand nous avons perdu le contrôle de notre corps et de notre esprit ? Comment distinguer le vrai du faux, la folie du réel ? C'est tout un questionnement que l'auteure met en avant en pointant du doigt l'idée de dépendance, d'accoutumance et ce que cela entraîne, les conséquences que cela peut avoir sur le cerveau humain... Richard va faire les frais de la drogue, incapable de distinguer le passé du présent, prit au piège entre deux mondes dans lesquels il n'a pas vraiment sa place.

    Ce livre fut donc une très belle découverte, fabuleux voyage au cœur du XIV. J'ai très envie de retenter l'expérience avec cette auteure même s'il s'agit d'une traduction. Le personnage de Richard est très intéressant, ses "voyages" sont incroyables, je vous recommande ce livre si vous aimez les sauts dans le temps et les histoires rampantes qui éveillent nos sens et développent notre curiosité.



       Crédits images : 

Photographie : Les Echos
Fiole : Icons made by Freepik from www.flaticon.com is licensed by CC 3.0 BY
Moulin Icons made by Freepik from www.flaticon.com is licensed by CC 3.0 BY



20 commentaires:

  1. Je n'ai encore jamais lu l'auteure !
    Mais j'y compte bien...

    RépondreSupprimer
  2. Malheureusement ce n'est pas mon genre, mais merci pour ta chronique.

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup ce que tu en dis, je prends note de ce titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'est gentil, j'espère que tu auras l'occasion de le lire :)

      Supprimer
  4. Wahou, encore une fois, quel avis, une totale découverte pour moi, il a l'air superbe !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, ça me touche! Ce livre est vraiment intéressant :D

      Supprimer
  5. C'est vrai que la couverture de ton édition représente bien l'histoire.
    Lorsque deux récits, dans des époques différentes, se mêlent, j'ai tendance à préférer celui dans le passé aussi. Tout comme toi, j'avais hâte de replonger ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on peut facilement imaginer Isolda, femme fantôme, chimère du passé qui hante le présent .. :)
      J'ai cette tendance aussi, elle fut très nettement marquée dans cette lecture :D

      Supprimer
  6. Ce n'est pas mon style mais pourtant tu donnes très envie de le lire quand même ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que le style peut dérouter un peu, merci beaucoup en tout cas :)

      Supprimer
  7. j'avoue que ce n'est pas mon genre de prédilection, mais le résumé pique quand même ma curiosité

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça ne l'était pas non plus mais je suis ravie d'avoir tentée l'expérience :)

      Supprimer
  8. Tu me donnes clairement envie de me replonger dans de bons vieux classiques. Je ne connaissais pas ce roman mais je le note avec avidité =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'en vois ravie :D
      Je pense qu'il pourrait te plaire, il possède de grandes qualités :)

      Supprimer
  9. Je suis contente que ta lecture t'ai plut, mais j'ai peur de ne pas avoir la patience pour le rythme lent du roman, même s'il semble vraiment intriguant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Honnêtement même si tout est assez lent, l'histoire n'en demeure pas moins captivante :)

      Supprimer
  10. Je l'ai lu il y a pas mal d'années et la fin m'avait laissé un goût de malaise. Je trouve aussi que le rythme lent convient très bien au récit. A final, ce livre-là m'aura plus marquée que "Rebecca", alors que je l'avais emprunté au hasard à la bibliothèque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'impression de lecture est très étrange, le rythme lent convient très bien mais peut vraiment déstabiliser, c'est plutôt "rampant". Je n'ai pas encore eu l'occasion de lire Rebecca mais je compte bien le faire un jour.

      Supprimer

Merci de ton passage :)