Dernières chroniques sur le blog

Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image

18/04/2017

Les Décharnés





Publié en 2015



Une journée de juin comme une autre en Provence. Blessé à la cheville, Patrick, un agriculteur de la région, asocial et vieillissant, ne souhaite qu'une chose : se remettre au plus vite pour retrouver la monotonie de sa vie, rythmée par un travail acharné. Mais le monde bascule dans l'horreur lorsque les automobilistes, coincés dans un embouteillage non loin de chez lui, se transforment soudain en fous assoiffés de sang... de sang humain. S'il veut survivre, Patrick doit non seulement faire face à ces démons qui frappent à sa porte mais aussi à ceux, plus sournois, qui l'assaillent intérieurement. Et si cette petite fille, qu'il prend sous son aile, parvenait à le ramener, lui, vieux loup solitaire, dans le monde des vivants ?


Auto-édition     Horreur / Fantastique      ebook






   Je tiens à remercier l'auteur pour ce service-presse ainsi que pour la confiance qu'il accorde aux blogueurs.
   Les Décharnés c'est une histoire de zombies, oui, mais pas que ( et heureusement )! Dans ce livre, douceur et noirceur sont associées afin de nous proposer une belle histoire, dans la mesure où une histoire de zombies peut être qualifiée de belle. La fin du monde, des morts qui se révèlent et qui mangent les vivants, rien de très ragoûtant, et pourtant, l'auteur parvient à apporter une certaine douceur au récit.
    Patrick est le personnage principal de l'histoire, un homme bourru qui semble aimer son train-train quotidien, l'archétype du vieil emmerdeur que l'on peut trouver dans certain village. Le récit est raconté à la 1ere personnage, c'est Patrick qui parle, qui nous raconte le monde d'après, celui des zombies qui s'emparent petit à petit de tout ce qu'ils trouvent. Le style d'écriture ainsi que la personnalité de Patrick permettent au lecteur d'être de suite dans le bain, on ressent dès le début une certaine inclination à l'humour. Nous nous retrouvons donc avec un style direct, celui d'un homme à vif qui doit affronter un monde devenu hostile car apocalyptique.
    Derrière le travail d'écriture on sent une inspiration qui n'est pas sans nous rappeler des séries telles que The Walking Dead ( c'est la 1ere qui me vient à l'esprit ). Les zombies sont à la mode depuis quelques années mais l'auteur ne tombe pas dans le cliché ni dans l'excès. Paul Clément a sans doute été bercé par la culture zombie ( cf son site : http://www.myzombieculture.com/ ), il se sert de certaines références mais va produire quelque chose de différent, de neuf. C'est sans doute ce qui m'a permis d'apprécier le livre, j'ai trouvé que l'histoire sortait des sentiers battus et ce sur plusieurs points.

    Les chapitres sont relativement courts mais ils n'en demeurent pas moins très rythmés. Une véritable course contre la montre est engagée, ou plutôt contre les zombies qui rôdent à chaque coin de rue ou de forêt. Le lecteur n'a vraiment mais vraiment pas le temps de s'ennuyer ( ou alors c'est que les histoires de zombies ne sont pas faites pour vous, et encore !). Les personnages sont toujours dans l'action, et si l'action n'est pas présente alors c'est qu'il y a réflexion en vue de la prochaine action. Le rythme est haletant, on a envie de tourner les pages encore et encore afin de découvrir le fin mot de l'histoire.
    J'ai parlé de douceur dans les premières lignes de la chronique, laissez-moi vous expliquer ce que j'entends par là. Patrick, contre toute attente, va faire un bout de chemin avec une petite fille. Je ne divulguerai pas son nom vous laissant ainsi le plaisir de le découvrir. Toujours est-il que cette petite fille est une vraie perle de douceur, une boule de tendresse. On s'attache presque immédiatement à elle, on a pitié, on voudrait la serrer dans nos bras et lui dire que tout cela n'est qu'un mauvais rêve.. Cette enfant c'est une source de lumière dans l'obscurité que représente un monde apocalyptique, c'est en partie ce qui fait le charme du livre à mes yeux.
    Cette histoire possède un autre point fort, c'est sans conteste le personnage de Patrick. Un homme que l'on a envie de détester, que l'on détesterait sans doute dans la vie de tous les jours, mais que l'on aime voire admire par la force des choses. L'auteur réussi à rendre ce personnage sympathique, presque agréable. On se plait à observer son évolution, à découvrir des éléments de sa vie d'avant, on apprend à le connaître et surtout à l'apprécier. Je pense que le choix du point de vue interne y est pour beaucoup, mais j'ai vraiment aimé réussir à m'attacher à ce étrange monsieur.
     L'histoire se passe en France, oh que ça change ! On a l'habitude des scénarios en Amérique, avec des armes à feu dans chaque maison, ici c'est un poil différent. Les armes sont plus rudimentaires, on fait avec ce que l'on a, cela ressemble à ce qui pourrait nous arriver si les mangeurs de cerveaux venaient à nous envahir. Toutefois, malgré le nombre restreint d'arme à feu, le lecteur se rend compte que les mentalités restent – pour la plupart – pourries. Rien à faire, que ce soit en France ou pas le phénomène reste le même. 
    
Autre point positif à mes yeux, ce n'est pas l'horreur de la situation qui prime mais plutôt la volonté de lire la suite. J'ai dévoré ce livre comme les zombies dévorent leur proie, c'est à dire avec facilité et rapidité. La lecture est fluide, vraiment agréable, je n'ai pas vu le temps passer tant j'étais captivée par l'histoire, je m'imaginais aux côtés de Patrick et de la petite, affrontant zombies et autres dangers... L'épilogue fait planer un certain mystère, il est plutôt étrange et énigmatique, je ne sais qu'en penser. 



     En définitive, si vous aimez les histoires de zombies ne manquez pas l'occasion de lire Les Décharnés ! Une histoire captivante et rythmée avec des personnages atypiques qui sortent des sentiers battus. Ce n'est pas un coup de cœur mais une très belle découverte qui me donne envie de lire d'autres livres de l'auteur.

     Image 1 | Image 2

12 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas, mais voilà une très chouette découverte. Merci, parce que je suis très tentée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi hi, contente que cela te plaise!! J'espère que tu auras l'occasion de le lire :)

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup les histoires de zombies, celui-ci m'attire beaucoup =D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'elle te plairait, l'histoire est vraiment super :D

      Supprimer
  3. Je ne suis pas contre un petit roman "zombiesque" de temps à autre, cela me détend bizarrement ;-) Merci pour ton très chouette avis :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela me détend aussi, j'en ai parfois besoin ;)
      Merci à toi!

      Supprimer
  4. Merci pour la découverte mais je vais passer mon tour j'ai horreur des histoires de zombies (ça me fait trop peur ahaha)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi ;) Celle-ci n'est pas la plus effrayante je pense :D

      Supprimer
  5. News Letter:
    Coucou,

    J'espère que tu vas bien?
    Une nouvelle chronique est en ligne sur le blog : http://lecturesdunevie.weebly.com/home/obsession-nora-roberts

    Je te souhaite une très bonne semaine :D

    RépondreSupprimer
  6. J'adore les récits post-apo, je ne connaissais pas les Dercharnée, mais des zombies en Provence: c'est pour moi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si c'est pour toi, alors fonces! Il est vraiment super!

      Supprimer

Merci de ton passage :)