Dernières chroniques sur le blog

Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image

20/10/2015

2 mois sans lecture, 2 mois de torture.

Source image : WallPapersWide // Zecca

Bien le bonjour tout le monde, bien le bonjour à celles et ceux qui passent encore sur le blog malgré mes absences à répétition. Si vous souhaitez connaître les motifs de mon absentéisme chronique ou encore en apprendre plus sur ma vie des deux derniers mois, la suite du post est pour vous. 


► Tout commence début septembre, il y a presque deux mois. Je revenais tout juste de vacances et j'allais intégrer la classe prépa qui me faisait tant envie depuis maintenant un an. Une classe prépa littéraire hybride, avec des mathématiques et de la littérature, de la philosophie et de l'économie. C'est à la fois stressée et tout excitée que j'ai découvert le monde des études supérieures, avec mes petits yeux naïfs de jeune fille. Je m'attendais à ce que la somme de travail soit conséquente, je m'étais préparé à recevoir de mauvaises notes ou encore à me sentir dépassée par les devoirs et les révisions, mais je n'avais pas du tout prévu une telle pression. L'ouragan Katrina a ravagé mon cerveau de fond en comble, le mettant sans dessus-dessous, me laissant seule face à mes incertitudes.

Je me suis mise à douter de tout, mais surtout de mes capacités intellectuelles. J'ai remis en question tout ce que je savais, tout ce que j'étais, afin de me fondre dans le moule, mais je n'y suis guère parvenue. Épuisée et éreintée par tant d'efforts vains, je n'osai avouer mon échec à personne, trop honteuse sans doute, trop lâche j'en ai bien peur. Alors seulement la descente aux enfers scolaire a trouvé sa naissance en même temps que la motivation s'en est allée. Travailler devenait une torture, un supplice qui me rongeait de l'intérieur. Aller en cours était synonyme de stress et de boule au ventre. A qui pouvais-je en parler ? A qui pouvais-je me confier ? A une multitude de personnes, mais la peur de les décevoir grandissait à mesure que les jours s'écoulaient.

Ce n'est pas tant l'ambiance ou ce qui était enseigné qui me dérangeait, c'était moi. Moi et moi seule. J'adorais mes camarades et professeurs, j'aimais les cours et tout l'enrichissement personnel qu'ils pouvaient apporter, mais je ne supportais pas la masse de travail qui attendait chaque élève le soir. N'ayant jamais travaillé rigoureusement et méthodiquement, je me suis très vite retrouvée submergée, ensevelie sous une montagne de choses à faire. J'ai essayé de créer des plannings, de travailler avec ou sans musique, à partir de telle ou telle heure, mais chaque tentative s'est soldée par un cuisant échec. L'envie de réussir s'est évaporée et la lassitude s'est progressivement installée.

Attendre et résister, lutter pour ne pas couler, j'ai testé de nombreuses techniques pour garder la tête hors de l'eau, mais le manque d'organisation a eu raison de moi. Je n'avais plus le temps de faire quoi que ce soit, la lecture a été relayé au second plan, je ne parle même pas du blog... J'ai finalement craqué après  6 semaines. Je me suis rendue à l'évidence : je ne suis pas faite pour la prépa. Mes parents ont accepté mon choix d'arrêter temporairement les cours afin de me concentrer exclusivement sur la recherche d'une licence. Ce que j'ai fait. Je me retrouve donc en plein changement d'orientation, avec 6 semaines de cours à rattraper et une nouvelle mentalité à se forger. J'espère ne plus commettre les mêmes erreurs et profiter de cette seconde chance pour me donner à fond et réussir ce que je compte entreprendre.

La licence, bien qu'exigeante aussi car nécessite un travail personnel régulier pour réussir, me laisse également plus de disponibilité pour la lecture et le blog, ce qui je le pense me sera d'une grande aide pour souffler entre deux révisions. Je peux donc espérer entrevoir la lumière du bout du tunnel une fois la totalité des cours rattraper... et ainsi pouvoir reprendre le blog en main !

17 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet je me vois mal arrêter les cours une idée, je préfère intégrer une licence avec du retard, mais avec cette motivation, cette envie d'aller en cours tous les matins et faire quelque chose de mes journées. Franchement je pense pouvoir rattraper le retard sans accumuler de trop grosses lacunes, je verrais bien le résultat quand les premières notes tomberont. Je pense que le début sera difficile, mais c'est normal :)

      Supprimer
  2. Navré que ta prépa ne t'ai pas réussit, j'ai pas mal de camarades de lycée qui ont aussi fini par baissé les bras a cause de la surcharge de travail.
    Ne te laisse pas décourager, mais je pense que prendre une année de licence en cours, avec 6 semaines de retards ne sera pas une chose facile a faire (mais je pense que tu te doutes de difficultés que tu vas rencontrer)
    Personnellement, je n'aurais pas osé, j'aurais travaillé le reste de l'année avant de commencer la rentré en septembre prochain (afin de commencer en même temps que tout le monde)
    En tout cas, bon courage pour ta recherche d'étude :) Aller de l'avant est bénéfique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, une très grande quantité de travail et une pression personnelle avec, ça ne fait pas très bon ménage.
      En effet je le vois bien dans le rattrapage des cours, pour certaines matières cela ne pose pas de problème, c'est plus embêtant dans d'autres cours, mais l'ensemble des professeurs se montre assez compréhensif, je suis contente :)
      Merci beaucoup, bon courage à toi aussi ! :D

      Supprimer
  3. Je suis contente de te retrouver, waow ! tu as du beaucoup te poser de questions et quand tu parles de torture je pense que tu n'exagères pas, surtout si tu es consciencieuse de nature, j'espère que tu as trouvé ta nouvelle et bonne voie, Je te souhaite de réussir de tout coeur ! Bon courage pour la suite ! bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Waow en effet c'est le mot, je suis contente de revenir aussi ! Oui, une torture mentale, une sorte de prison de laquelle on peut s'échapper, mais la fuite a un coût. Je pense avoir trouvé ma voie, reste à voir si j'ai pris la bonne décision :)
      Merci beaucoup en tout cas, bisous !

      Supprimer
  4. J espere que ce sera mieux pour toi et que tu te sentirais mieux Ca va déboucher sur quoi ta licence du coup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'espère aussi, mais je pense que je serai déjà beaucoup moins oppressée, et c'est important. La licence peut déboucher sur le monde de l'édition, le journalisme etc, tout ce qui peut toucher au littéraire et à la culture en même temps :)

      Supprimer
  5. Tu as bien fait, la prépa apprend à travailler à fond, la tête dans le guidon, sans trop prendre du recul ni réfléchir à ce qu'on fait.

    Ce n'est pas pour tout le monde, il faut être très résistant, mais pas seulement : il faut avoir déjà l'habitude d'échouer, et que ça ne nous touche plus, ou bien être vraiment très très fort pour savoir aller tout de suite à l'essentiel et retenir tout du premier coup.

    Tu as su renoncer à temps, bravo !

    Bon courage pour rattraper le train en marche, de la volonté et de la rigueur te seront encore nécessaires quelques temps, mais au moins tu aimeras ce que tu feras.

    F.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est exactement ça :/

      Ce qui n'est pas mon cas, je suis trop sensible pour ce genre d'enseignement, je me remets beaucoup trop en question et c'est ce qui m'a détruit durant la prépa.

      Je l'espère, j'ai encore beaucoup à rattraper :) Ta petite goupix te remercie ! :)

      Supprimer
  6. Je suis contente d'avoir de tes nouvelles. Tu as eu une période très mouvementé et tourmenté à ce que je lis, tu fais bien de changer d'orientation plutôt que de continuer à foncer la tête dans le mur.
    J'espère que ta nouvelle orientation te conviendra mieux, et que j'aurai plus souvent de tes nouvelles ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je crois que c'était me tirer une balle dans le pied que de continuer...
      Ouiii, je vais mettre du temps à revenir sur le blog, à donner de mes nouvelles etc mais ça va reprendre ! :)

      Supprimer
  7. Bon courage Kathleen ! L'échec n'est pas une fatalité ni une fin en soi, simplement une expérience que l'on doit vivre pour se réaliser. Je connais des gens brillants et cultivés qui n'ont pas fait de prepas ou d'études. Ne pas entrer dans le moule n'est pas nécessairement une mauvaise chose. À chacun sa propre voie, je suis persuadé que tu trouveras la tienne. La vie est trop précieuse, elle n'attend pas de nous que l'on se torture l'esprit mais plutôt que l'on profite de l'instant présent. Du moins, c'est ce que j'aime à croire.

    Carpe diem Kathleen !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! Oui, je vais prendre cet échec comme une expérience, une sorte de tremplin pour aller de l'avant. C'est pour cette raison : profiter et vivre ma vie comme je l'entends que j'ai arrêté la prépa, je ne voulais pas continuer dans une atmosphère qui ne me convenait plus.

      Supprimer
  8. J'ai voulu prendre de te nouvelles par le biais de ce blog vu que tu ne vas plus trop sur Wolkaiw. Puis, j'ai lu ceci... Je me sens mal pour toi. J'aurai tant aimé t'aider.... Vraiment... J'espère de tout cœur que tu vas trouver cette licence, que tu vas arriver à reprendre tout ça, que tu vas pouvoir également souffler. Je vais penser fort à toi en espérant que cela t'aide!
    Si tu as besoin de parler, tu peux m'envoyer un mail (delphine_elf@orange.fr), je te répondrais sans souci, ne t'en fais pas.
    Prends soin de toi surtout et ne doutes pas de ce que tu es. Tu es intelligente, gentille, adorable et j'en passe. Simplement, la prépa, c'est beaucoup pour des personnes sensibles...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non en effet, je n'ai plus le temps d'aller nulle part, ni de lire et encore moins d'écrire, c'est frustrant !
      Je pense que dans une pareille situation nul ne pouvait vraiment m'aider, je devais prendre cette décision seule sans me laisser influencer par les autres, ce que j'ai essayé de faire. Merci en tout cas ! Je souffle déjà plus, je me sens beaucoup mieux depuis que j'ai quitté la prépa ! :)
      Merci, je le note ♥
      Prends soin de toi aussi, j'espère que tu vas bien et que ta maman aussi va bien. En effet, ce n'est pas fait pour les personnes sensibles... ><

      Bisous et merci d'être passée ♥

      Supprimer

Merci de ton passage :)