Dernières chroniques sur le blog

Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image

26/06/2015

Le sang du temps


RESUME

Automne 2005.
Marion doit fuir Paris dans l’urgence. Il y va de sa vie. Des hommes de la DST la déposent au Mont-Saint-Michel, où l’accueille une communauté religieuse.
Très vite, Marion se sent espionnée…

Mars 1928.
Au Caire, des enfants disparaissent en pleine nuit, on retrouve leurs corps meurtris dans les nécropoles environnantes.
Une rumeur se propage : le monstre des Mille et Une Nuits, la terrible Goule, serait de retour.
Le détective Matheson n’y croit pas…

Deux intrigues sans rapport apparent, et pourtant liées de manière inextricable. Entre un Nom de la rose moderne et un Seven historique, un thriller envoûtant, avec un dénouement où vous vous trouverez impliqués malgré vous !



Editions Pocket ( Thriller )    466 pages     Thriller




Je pense que l'auteur n'est plus à présenter, pour celles et ceux qui me suivent depuis un certain temps vous n'êtes pas sans savoir que je l'adore, et encore, le mot est faible. Ô combien je l'admire.

Pourtant, ce livre reste celui que j'ai le moins apprécié, mais tout est relatif. C'est un très bon livre, mais pas aussi bien que ce à quoi je suis habituée. Dommage. Mais cela ne m'a pas empêché de savourer ma lecture comme on savoure un onctueux cappuccino. 

J'ai aimé l'opération de mise en abyme, un récit dans le récit, quoi de plus captivant que de suivre deux histoires en une ? D'un côté nous suivons Marion, une jeune femme dont la vie a soudainement basculée. Au mauvais endroit au mauvais moment, il n'en fallait pas plus pour lancer quelques malfaiteurs à ses trousses. Heureusement que le Mont Saint Michel constitue un incroyable refuge. Nous découvrons donc le Mont et ses quelques habitants à travers les yeux de Marion, une belle visite que l'auteur nous propose, riche et distrayante. J'ai aimé me promener dans les différents couloirs de l'abbaye et découvrir certaines pièces de cet imposant édifice. C'était sans compter jusqu'à la découverte d'un journal intime... Dont Marion va nous raconter l'histoire.

Par un incroyable tour de magie, l'auteur nous propulse à des années de l'époque de Marion, en 1928, au Caire. C'est là que débute une incroyable aventure, palpitante et pleine de rebondissements. J'ai flâné dans les rues de la capitale Égyptienne comme on traverserait un champ de fleurs aux senteurs exotiques.  Ce que je reproche cependant à ce livre, c'est d'avoir rendu l'histoire du détective Matheson en 1928 beaucoup plus intéressante et captivante que celle de Marion. J'étais tellement plongée dans la vie du détective anglais que le retour au XXIe siècle était à chaque fois brutal est presque ennuyant. J'étais tellement impatiente de connaître le fin mot de l'histoire, de découvrir cette mystérieuse goule que j'en oublié l'autre histoire. 

Au fur et à mesure de la lecture, j'avais l'impression de m'éloigner du sujet de départ et de me rapprocher des habitants du Mont. Les raisons pour lesquelles Marion a dû se retrancher au Mont me sont encore un peu floues. Toutefois, j'ai pu voyager grâce à ce livre, m'évader l'espace d'une lecture. Une incroyable et fascinante promenade dans la capitale Egyptienne, rien de tel!

En toutes logiques, le journal de 1928 et l'histoire de Marion trouve un point de recoupement que je vous laisse découvrir. J'ai aimé la fin qui sème le doute dans l'esprit de la jeune femme mais également dans le nôtre, que de fourberie.

La machine à voyager dans le temps existe. C'est la magie. Et la magie existe bien. Dans les mots.

La lecture est une expérience toute personnelle. Une exaltation folle qui naît d’une rencontre. Celle de taches noires sur des fragments de bois traité avec un esprit. Un cerveau qui vient capter les mots et les interpréter. Selon ses sensibilités. Le moteur de tout récit est l’esprit du lecteur, son imagination est son carburant.

Le mal est-il une affection que nous contractons du fait de notre vécu, semblable à une maladie de l'âme, d'une certaine manière similaire à la mélancolie, ou bien est-il cette force mystérieuse qui habite nos cellules dès les premières étincelles de notre création ?




 Une lecture dans le cadre du RDV avec ma partenaire Manue. Manue a lu Le premier sang de Sire Cédric, retrouvez sa chronique ici




16 commentaires:

  1. Avis mitigé du coup ? j'espère que tu aimeras le prochain que tu lira de maxime chattam

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas vraiment mitigé, disons que ça reste un super livre, mais en deçà des autres romans de l'auteur :)

      Supprimer
  2. J'avais beaucoup aimé ! ça m'a rappelé de bons souvenirs !

    J'espère que tu as mon message que j'ai posté (sur ton article de la fin de ton BAC)... Je n'ai pas pu vous suivre car je me suis ennuyée avec Cornes au point de lâcher ma lecture en plein milieu...
    Bonne continuation pour votre challenge !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'histoire, du moins, les deux histoires sont très belles :)
      Oui j'ai pu le voir, c'est dommage :/

      Merci!

      Supprimer
  3. ce n'est peut etre pas le meilleur, mais quand même un bon cru

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour l'instant je n'ai pas encore lu de mauvais cru :)

      Supprimer
  4. j'aime bin les mélange de periode. Je n'ai pas celui ci mais du coup c'est vrai que l'Egypte me plait toujours beaucoup. A voir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On voyage bien, c'est instructif pittoresque et romanesque en même temps :)

      Supprimer
  5. Dommage que ce livre t'es moins plût mais contente que tu es apprécié quand même :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me dis que les autres seront mieux, j'ai encore pas mal de livre de cet auteur à lire :3

      Supprimer
  6. Un auteur que j'ai bien hâte de découvrir :)

    RépondreSupprimer
  7. J'ai beaucoup aimé, du coup vivement le prochain Chattam que je lirai ! =)

    RépondreSupprimer
  8. Maxima Chattam, c'est un culte ! je n'en ai lu aucun mais je sais que je dois avoir honte de ne pas avoir encore commencer ses romans x)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus qu'un culte pour moi ! :)
      Oh mais tu as le temps pour le découvrir :3

      Supprimer

Merci de ton passage :)