Dernières chroniques sur le blog

Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image

01/05/2015

Le Crime de Loyasse



Résumé  
Une nuit de mai, alors qu'il squatte au fort de Loyasse, un SDF lyonnais découvre le cadavre d'une jeune femme, assassinée dans des conditions particulièrement atroces: du travail pour le commissaire Addamah et son adjointe, la bouillonnante Kiki Manset.
Qui donc a pu commettre ce crime épouvantable? Des jeunes à casquettes de banlieue? La sévère Estelle, maîtresse SM? L'inquiétant Dumurlichet, client pervers? Ou la vérité est-elle ailleurs, quelque part autour du club de fitness que fréquentait la victime? Dans la famille Eyquem-Boldhe, par exemple. Est-ce Pascal, l'onctueux patron? La mystérieuse Nathalie? Ou bien encore, le flamboyant Romain? Quels terribles secrets hantent les murs de leurs propriétés bourgeoises?
Aidés par leur collègue Michel Albertini, de la Brigade des stupéfiants et du proxénétisme, Addamah et Manset vont devoir se plonger dans l'univers interlope des nuits lyonnaises, et faire tomber les masques de la respectabilité. Car les êtres sont rarement ce que l'on croit qu'ils sont...

Editions Publibook    338 pages      Policier/Suspense

Je remercie les Editions Publibook et l'auteur pour cet agréable moment de lecture.




Informations sur l'auteur

Bernard Domeyne est un auteur français né en 1959 à l’Isle-sur-la-Sorgne. Il est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix-en-Provence et docteur en histoire (Université Paul Valériy – Montpellier III). Il écrit des romans policier mais également des romans historiques.



J'étais ravie de me replonger dans une enquête de Addamah et Manset, un duo qui avait su me séduire dans un précédent roman. C'est donc avec plaisir que j'ai commencé cette lecture, et quelle lecture! J'ai englouti les pages à une vitesse impressionnante, ne voyant pas le temps passer ni les chapitres se succéder. J'aurais pu le lire d'une traite si mes horribles migraines n'étaient pas venues interrompre ce délicieux moment. 

Parlons peu, parlons bien maintenant. Je ressors conquise de cette lecture. Le livre s'ouvre sur un prologue, court, précis, concis, juste ce qu'il faut pour captiver d'entrée de jeu le lecteur. Un coup de téléphone mystérieux, des interlocuteurs étranges, bizarres, juste ce qu'il faut pour piquer ma curiosité au vif. J'ai donc poursuivi sur ma lancée et découvert une intrigue palpitante.

Je ne saurais dire ce que j'ai le plus aimé dans ce récit. Les personnages ? L'intrigue ? La plume ? Je crois qu'il s'agit d'un harmonieux mélange de tous ces éléments. Peut-être aussi la pointe d'humour de certains passages, ou le  travail en profondeur des enquêteurs... ou encore les liens invisibles tissés entre les personnages. Vous l'aurez sans doute compris, j'ai dévoré ce roman !

L'auteur nous plonge au cœur d'une histoire assez malsaine, noire. Nous découvrons un univers où le SM côtoie la salle de sport, on nous parle de secte et de religion. Nous explorons les vices et les défauts de l'homme, jusqu'où ces derniers sont prêts à aller pour leur plaisir personnel. La réponse est terrifiante. C'est donc dans une ambiance des plus malsaines que l'histoire se déroule. J'ai de suite aimé le cadre, le contexte du roman. 

J'ai eu l'impression de me faire manipuler tout au long du récit, comme si je n'étais qu'une simple marionnette guidée par les mots. L'intrigue, telle une toile d'araignée, s'étend, se rejoint, on a l'impression que chaque fil prend une direction différente, pourtant tous convergent vers un unique centre. Les enquêteurs approfondissent chaque piste, même le plus infime et insignifiant élément est analysé, passé au crible. J'ai aimé la démarche d'Addamah, chercher la solution dans le passé. Ce qui m'avait dérangé dans L'affaire Rovandowski, à savoir les références aux autres romans de l'auteur, ne m'a ici pas gênée le moins du monde, et mieux encore, cela m'a donné envie de découvrir les romans en question. 

Comme je l'ai énoncé précédemment, les personnages étaient reliés entre eux par des liens invisibles ou du moins, par des liens si particuliers que seule la fin nous permet de comprendre. J'ai eu l'impression que chaque personne était un cercle et que chaque cercle touchait les autres. Relation SM, famille, amitié, secte. Comme une infinité de points juxtaposés forme une seule et même droite.  Afin de ne pas se perdre avec la foultitude de personnages, l'auteur a eu l'ingénieuse idée de glisser un arbre généalogique des familles Eyquem -Boldhe et Michel-Leroy. Deux familles atypiques au passé sinueux, ambiance électrique, climat tendu en permanence. J'ai pu faire la connaissance de chacun de ses membres. J'ai également pu découvrir Valérie, la soeur de Kiki Manset. Tout se rejoint vraiment !

L'intrigue n'est pas seulement complexe, elle est aussi captivante. Addamah et Manset avançaient en terrain miné. Seul leur acharnement a permis de venir à bout du sordide crime de Loyasse. Épouvantable affaire. J'étais parfois ravie de saisir les indices au vol, maigre consolation car je ne savais à quoi les associer. Je tentais de reconstituer maladroitement le puzzle. C'est seulement grâce à l'aide de l'auteur et des quelques passages relatant les pensées de certains protagonistes que j'ai pu assembler correctement les différents morceaux. Plusieurs hypothèses étaient envisageables, toutes aussi tordues qu'improbables.. Et pourtant je trouve la fin vraiment surprenant. Je ne m'attendais pas à une telle apothéose. 

Un seul petit bémol durant cette lecture SPOIL  La manière d'écrire des jumelles dans leur journal intime que j'ai trouvée un peu trop mature pour leur âge... A 10 ans, même si leur père est écrivain, je doute qu'elles soient capables d'écrire ce qui était rédigé la veille de leur mort SPOIL. Il s'agit vraiment d'un infime détail.

En définitive, j'ai aimé ce livre, l'humour, les personnages, le style de l'auteur bien évidemment ! On sent une grande maîtrise du genre, une complicité avec chacun des personnages. Je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer ! Je ne peux que recommander ce roman !


Epictète était étonnamment intelligent pour un chien ; il était probablement plus intelligent que certains êtres humains.

Mais l'amitié est sans doute la forme la plus fréquente de l'amour.

Le SM, comme la cigarette, nuit gravement à la santé, dit-elle en souriant.

Du même auteur sur mon blog : L'affaire Rovandowski


8 commentaires:

  1. je ne connais pas du tout cet auteur ni ce livre. Je le met dans un coin pour plus tard. merci pour la découverte
    une info qui n'a rien a voir: si tu veux lire un livre qui traite de l'Egypte ancienne je te conseille ramses de Christine desroches Noblecourt. Ce n'est pas un roman, c'est une biographie avec pleins de belle photos en prime. J'ai fais un article sur mon blog si cela t'intéresse bise et merci pour les visites quotidienne sur mon blog

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien, je suis contente de faire découvrir de nouveaux auteurs :)
      Je note ça, merci beaucoup ! Je file voir l'article et merci à toi aussi !

      Supprimer
  2. il a l'air vraiment sympa celui là !!

    RépondreSupprimer
  3. Contente que ma chronique t'aie plu !
    J'espère que cela t'as donné envie de le lire.
    C'est vrai que c'est pas souvent que ce soit les proches qui mène entièrement l'enquête et c'est vraiment cela qui m'a plus !

    RépondreSupprimer
  4. J'ai déjà lu un livre ce cet auteur que j'ai beaucoup aimé, mais ce n'était pas un policer, plutôt un roman historique avec "Sobheya, princesse de Cordoue", un livre que j'ai adoré :)

    RépondreSupprimer
  5. J'ai de plus en plus de mal avec les policiers donc je préfère pas tenter :/

    RépondreSupprimer
  6. Il ne me dit rien... C'est le côté "malsain" qui me stoppe un peu peut-être. Et puis je ne lis pas beaucoup de policiers donc bon...

    RépondreSupprimer
  7. Je ne connais ni cet auteur, ni ce roman, mais il ne me tente pas outre mesure... je passe à côté :)

    RépondreSupprimer

Merci de ton passage :)