Dernières chroniques sur le blog

Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image

10/04/2015

Le Concile de pierre


• Résumé •

Diane Thiberge est un drôle d'animal : grande, belle, blonde, elle a été, adolescente, victime d'une horrible agression. Résultat : elle est maintenant solitaire, championne en arts martiaux et spécialiste du comportement des animaux prédateurs. À 29 ans, pour sortir de sa citadelle, elle décide d'adopter dans un orphelinat en Thaïlande, un petit garçon de cinq ans. Lu-Sian, dit Lucien, va changer sa vie... pour le meilleur et pour le pire ! Suite à un accident de voiture qui laisse Lucien cliniquement mort, des meurtres vont se succéder autour de Diane. Peu à peu, les contours d'une terrifiante machination se font jour et vont entraîner Diane jusqu'en Mongolie, dans une ethnie aux étranges pouvoirs. Tout se jouera au centre d'un cercle de pierre témoin d'atroces expériences...


Le Livre de Poche       413 pages        Thriller 
Lu dans le cadre d'une lecture commune.

Mon article sur l'auteur ici : JC Grangé



Je pense que la plume de l'auteur n'est plus à présenter. Quel plaisir que de la retrouver! Un régal pour les yeux, un délice, moment incroyable que l'on voudrait prolonger, encore et encore. Je suis à chaque fois épatée par sa façon d'écrire, son style unique et captivant. Bien que l'histoire en elle-même m'a parfois ennuyée, la plume de l'auteur est telle que je suis restée ancrée dans le récit.

Jean-Christophe Grangé nous livre ici un roman très intéressant, à la fois mystérieux et surprenant. Il nous plonge au cœur de la vie d'une jeune femme, Diane, éthologue, seule et sans enfant. Un beau jour, quoique, après de nombreuses réflexions, lui vient l'idée ou plutôt l'envie d'adopter un enfant. C'est à partir de là que l'histoire prend forme, que tout commence. Innocents petits lecteurs que nous sommes, nous découvrons le quotidien de cette femme, son passé pour le moins hors-norme, ses ambitions, ses rêves. J'ai aimé ce voyage à travers sa vie, personnage intrigant aux multiples facettes. 

De nombreuses rencontres, beaucoup de découvertes, une dose de surnaturel et vous avez ici les ingrédients clés de ce roman. Policiers, chamans et spécialistes en tout genre se côtoient dans ce récit, offrant une incroyable diversité de personnages et d'ethnies. J'ai été impressionnée par cette richesse. Toutefois, je n'ai pas réellement eu le temps de m'attacher à aucun d'entre eux, certain mourrait avant même qu'on puisse les apprécier, c'était vraiment dommage car l'ombre d'une relation se profilait à l'horizon.  

En elle-même l'histoire est très intéressante et enrichissante. Mais prise morceau par morceau certains passages étaient longs, presque ennuyants. On sentait la recherche et l'investissement, mais parfois c'était vraiment trop, vraiment lourd et on décrochait du récit. Heureusement, j'ai été émerveillée par d'autres passages, j'ai voyagé, exploré des contrées lointaines. Je rêve maintenant de partir en Mongolie... 

La fin est surprenante, quoique, tout au long du récit des indices nous poussent à espérer ce moment, à l'attendre, l'imaginer. Pourtant, elle reste spectaculaire, magnifique. Tout prend alors un sens, tout s'éclaircit enfin, avoir des réponses aux questions que l'on se pose est un vrai plaisir. Le concile de pierre prend alors une signification particulière. Même si j'ai trouvé le cheminement parfois rapide, je dois avouer m'être laissée transporter par cette intrigue. L'auteur a eu tendance à s'éloigner un peu de l'enfant, de Lucien, mystérieux et énigmatique personnage. 

En définitive ce fut une belle et rapide lecture. Dur de refermer le livre malgré quelques passages ennuyants. La plume de l'auteur m'a une fois de plus séduite, envoûtée. L'intrigue originale donne un plus à ce roman qui mélange habilement policier et croyance ancienne. 



Acquérir un secret, c'est passer de l'autre côté d'une ligne. Le révéler, c'est revenir en deçà.

Souvenez-vous : les dieux n’aiment pas qu’on cherche à les imiter.

Une goutte d’élixir asiatique s'était diluée dans le sang de cette femme pour lui donner non pas un charme de poupée exotique, mais plutôt une dureté de montagne, une rugosité d'altitude.



Du même auteur : La Ligne Noire
                                Miserere


5 commentaires:

  1. hmmm ça me dit quelque chose. Je l'ai vu en film si y en a un ou je l'ai lu il y a longtemps. Il faudrait que je regarde ça de plus prés.

    RépondreSupprimer
  2. moi j'avais adoré miserere, le serment des limbes, la ligne noir et rivière pourpre mais je n'ai pas lu celui ci

    RépondreSupprimer
  3. Un de mes auteurs policier préféré ! J'ai une préférence pour les premiers, mais les derniers sont pas mal non plus :)

    RépondreSupprimer
  4. Hé beh ! tu auras lu beaucoup de thriller ^^

    RépondreSupprimer

Merci de ton passage :)