Dernières chroniques sur le blog

Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image

06/11/2014

Le petit joueur d'échecs - Yôko Ogawa

Le petit joueur d'échecs.


• Editions Acte Sud • 331 pages

Un livre sur les échecs ? Comment résister ? Je n'ai pas su, j'ai sauter sur l'occasion ! D'autant plus que la couverture est sublime...


 Divin en touts points, ce roman se déguste avec une tasse de thé sous la couverture. Très agréable, aussi doux qu'une sucrerie et encore plus léger qu'une plume, il nous transporte dans le monde des échecs sans pour autant s'encombrer de détails inutiles et farfelus.
Dès le début, la narratrice nous fournit des explications sur la naissance d'un jeune garçon, un enfant aux lèvres scellées, ce qui est vraiment incroyable ! Cela pourrait paraître insignifiant, mais pourtant, cet élément réserve son lot de surprises.  Nous nous retrouvons donc dans un univers où la maturité devance l'âge, où la réflexion est le primat de l'individu. Mêlons à cela, une folle passion pour les éléphants, notamment une certaine obsession pour Indira, l'éléphante du magasin qui repose désormais en paix. Une rencontre plus qu'improbable, dû à une macabre découverte, va ainsi piquer la curiosité de l'enfant pour le jeu d'échecs. Il va s'éprendre de passion pour ce sport cérébral, tout en contant les détails de ses découvertes à une jeune fille étrange... Rien ne semble normal dans ce récit, du moins, pour le lecteur, car dans l'univers du jeune, tout est à sa place.
    J'ai particulièrement aimé l'apprentissage du jeu par le 'Maître'. C'est un moment fort qui permet aux 2 êtres de se lier d'amitié. Car étant chacun dépourvu de beauté, les échecs leur permettent de se découvrir d'une autre manière, beaucoup plus douce, subtile. Le nom du chat m'a aussi beaucoup plu, je le trouve à la fois amusant et très propre à l'univers échiquéen. Alors que l'histoire prenait forme, évoluait vers un autre monde, ma lecture fut stoppée. J'ai dû abandonner la lecture.
   Petite explication : Je lisais paisiblement, absorbée par la douceur des mots, lorsque j'ai remarqué une incohérence dans une phrase. Perplexe, je la lis une 2e fois, puis une 3e, je ne comprends toujours pas. C'est alors que j'ai eu la présence d'esprit ( ce n'était pas trop tôt ! ), de regarder la numérotation des pages. Devinez quoi ?! Le roman passe de la page 96 à la page 145 ! Je pense qu'il doit s'agir d'une erreur d'impression, car je n'ai constaté aucun défaut visuel et l'édition est vraiment récente ( 2013 ). C'est donc à contre-cœur que j'ai reposé le livre, à une prochaine fois sans doute...

Je ne peux que mettre en garde un éventuel lecteur, faîtes attention à ce qu'il ne manque aucun page dans le livre



4 commentaires:

  1. ah oui ça fait vraiment un gros trou dans le livre. C'est dommage ça avait l'air intéressant, j'aime bien le thème.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai vraiment été déçu :((
      Le thème est génial, super bien abordé en plus !

      Supprimer
  2. Ce livre me tente vraiment et tout comme tout j'aime bien la couverture. Par contre je suis une vraie bille en échec ahah. C'est bizarre qu'il y ai un saut de pages comme ça! Et c'est surtout dommage parce que tu ne peux pas finir le livre. :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que peut importe le niveau aux échecs, que l'on sache jouer ou non, le roman est accessible à tous, tant il est doux, léger :)
      Oui.. j'ai vraiment été surprise et très déçue :-(

      Supprimer

Merci de ton passage :)