Dernières chroniques sur le blog

Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image

02/11/2014

La fortune des Rougon



Sans doute le fait d'avoir étudié un passage de Nana en cours ainsi qu'un extrait de Germinal m'a donné envie de découvrir ce grand auteur. J'avais déjà été charmé par une vingtaine de lignes, j'avais donc envie de renouveler l'expérience, qui plus est, ma grand-mère m'a donné les 10 premiers livres des Rougon Marcquart dans une vieille édition. Vous y voyez un signe ? Moi oui !



Je peux d'ores et déjà dire que cette histoire ne sera pas du goût de tout le monde. C'était à prévoir ! Quel jeune d'aujourd'hui pourrait être intéressé par la façon dont une famille - sous le Second Empire - va réussir à gonfler considérablement sa fortune ? Moi. Ce récit a beau relater des faits datant du 19e siècle, je le trouve très enrichissant. Il nous en apprend plus sur cette famille, ses origines et ses intentions. Il nous présente une femme - complètement folle ? -, que les enfants renient... quelle belle famille ! Ces mêmes enfants vont donner, à leur tour, naissance à d'autre garnements, créant ainsi une sorte de lignée des Rougon, et des Macquart. Frères et sœurs qui ne s'entendent pas... rivalités ! L'un semble assez doué de raison, l'autre n'est qu'un profiteur. Puis vient le portrait des petits enfants, leur métier, leurs ambitions, et cela pour chacun, mais essentiellement chez les Rougon, d'où le titre de l'œuvre.
Nous sommes donc au 19e siècle, et les changements ministériels sont nombreux, chacun a peur pour son argent, il en va de sa survie. C'est pourquoi Macquart décide de s'allier à plusieurs personnes.
La 1ère partie nous parle de Miette et Sylvère, personnages que l'on comprend comme étant de jeune amoureux partis à la bataille pour défendre une cause... On les retrouve plus tard dans le roman. On ressent l'empreinte du naturaliste qu'est Zola, à travers ses personnages et son style. Je trouve cependant dommage ( mais qui ira lui reprocher ? ), qu'il utilise souvent la comparaison 'pareil à'.
Ce récit reste donc un classique, à lire je le pense si l'on veut comprendre les fondations de cette famille qui, ne l'oublions pas, est à l'origine de son groupe de roman - Les Rougon-Macquart -.
Un bon classique à lire, très enrichissant sur le naturalisme d'une part, mais aussi sur les gouvernements et les mentalités du 19e.

6 commentaires:

  1. celui la je l'ai pas lu. Faut que je m'y mette tiens

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est super pour comprendre les bases de la 'saga' je trouve :)

      Supprimer
  2. Je devrais tenter ce Zola, il ne m'a pas toujours convaincu mais tu sais donner envie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :)
      Je pense qu'il est assez essentiellement pour cerner avec plus de précision l'origine de la dégénérescence de chaque descendant :)

      Supprimer
  3. Je n'ai toujours pas lu La Bête humaine, pourtant cela fait un moment qu'il est dans ma PAL lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des livres qui attendront toujours...
      On le lira en LC, ça nous motivera ? :)

      Supprimer

Merci de ton passage :)